Instant voyage : découverte de la région de šibenik-knin

Ce territoire dalmate (5 670 km²), sur une superficie un peu plus grande que les Alpes Maritimes, auxquelles on pourrait le comparer, est particulièrement bien loti question nature et culture. Avec une position centrale, entre Zadar au nord-est et Split au sud-est, la région est devenue une destination privilégiée pour les amoureux de la Croatie. Ici, on ne compte pas moins de deux parcs nationaux (Krka, Kornati), un parc naturel autour d’un immense lac (Vransko Jezero), des cités historiques de toute beauté (Šibenik, Primošten), une côte entre montagne et archipels, un littoral bien aménagé (Vodice, Solaris), un fleuve incroyable, et bien d’autres choses encore. Les randonneurs, les adeptes d’activités de plein air, les familles en quête de vacances à la mer, les plaisanciers, les esthète férus de nobles pierres… tous s’y retrouvent dans un même voyage. Vous pouvez même vous y rendre le temps d’un weekend avec une valise cabine pour seule bagage ! Pour en tirer la quintessence, séjourner à Šibenik s’avère une bonne option car elle combine un positionnement stratégique avec un patrimoine remarquable.

Une cité royale fortement fortifiée

Ses origines remontent en effet aux temps anciens des premiers rois croates. Il s’agissait alors de se protéger de tous côtés des incursions « barbares », les envahisseurs surgissant la nuit autant par la mer, le fleuve que les hautes terres.

En l’an 1066, pour Petar Krešimir IV, on construit donc la première forteresse Saint-Michel, qui s’élève toujours sur une colline à 600 m au-dessus du niveau de la mer. Elle fut édifiée à un point stratégique pour surveiller l’estuaire de la Krka, là où la cité médiévale allait se développer, mais aussi la crête des montagnes, les archipels au large. Souvent réaménagée, elle perdra sa vocation défensive pour abriter, à partir du XVe siècle, deux énormes citernes à l’usage des soldats. Longtemps, la place forte fut laissée en l’état, jusqu’à bénéficier tout récemment d’un plan de revalorisation exceptionnel, achevé en juin 2014. Aujourd’hui, le site se visite toute l’année mais le plus impressionnant reste la création d’une nouvelle scène de spectacles dans la cour d’honneur, avec 1 077 sièges orientés vers la mer.

La cathédrale, joyau de l’art gothique et renaissance

La cité médiévale s’est développée en un réseau dense de ruelles et d’escaliers convergeant vers la baie. Un vaste périmètre piéton met en valeur ce centre historique harmonieux, autour des églises, palais, immeubles privés, échoppes. Entre 1431 et 1535, la rayonnante Šibenik lance les travaux de la cathédrale Saint Jacques. Parlons de chantier dans le sens moderne du terme, puisque des architectes, sculpteurs et artisans, originaires de l’Italie, de Dalmatie, projettent un travail collectif. Les maîtres bâtisseurs Juraj Dalmatinac (Georges le Dalmate) et Nikola Firentinac (Nicolas le Florentin) vont dessiner des croquis au sol, entreprendre des exploits au niveau de la construction. Ainsi, l’ingénieux système de pierres de taille sèches, qui tiennent sans mortier. Puis la façade sera parée de frises et de niches où campent les figures réalistes de 71 personnages, soit une véritable galerie de portraits, des saints, prélats et autres donateurs, tous en costume d’époque. L’harmonie stylistique de cet édifice religieux lui vaudra d’être classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 2000.

Alpes dinariques :grands lacs et cours d’eau fougueux

Les amoureux de la nature ne sont pas en reste. Dans l’arrière-pays de Šibenik, passé la ville nouvelle, se découvre une succession de paysages variés : une forêt cen- tenaire de pins d’Alep (Gvozde- novo-Kamenar), une partie centrale du massif Velebit, le haut pic montagneux de Dinara (1 831 m), le lac de Vrana (Vransko Jezero) – le plus grand de Croatie. Pour- tant, c’est bien le Parc national de la Krka qui attire les foules. Le fleuve impressionnant et ses deux affluents, tour à tour indolents et tumultueux, s’amusent avec les éléments. L’eau a creusé, dans la roche karstique, des chapelets de terre dans lesquels se faufilent sept cascades vertigineuses. Non loin de la fameuse cascade de Skradinski buk, à l’endroit où la Krka est rejointe par la rivière Čikola après une dure lutte à travers le canyon, s’est formé un lac paisible (Visovačko). Un paysage merveilleux que l’on peut approcher au plus près en canyoning. En général, les amateurs préfèrent la saison estivale pour organiser leur trip. Sur la rive droite de la rivière Čikola, on part de Drniš ou Knezovi, en compagnie d’un guide de haute montagne. Tout participant est équipé de cordes et de matériel de pro pour une journée intense. Au programme : trek sportif, sauts dans les petits lacs de roche, baignades au creux des cascades et observation… des grenouilles. Pour l’escalade, c’est du côté de Miljevac et Pakovo Selo, sur la route de Ključ, que les parois rocheuses sont les plus belles.

Moins extrême, le safari photo sur la rivière Guduća se pratique en bateau ou en kayak à travers les marais où nombre de batraciens et reptiles vivent dans l’eau limpide. De tout temps, cette région lacustre a été habitée par les hommes. Ce serait même l’un des berceaux du peuplement humain régional. Bribir, à 15 km de Skradin, a bien mis en valeur le site pré-hellénistique de Bribirska glavica, reconnu par les archéologues comme insigne de l’âge liburnien à partir du IVe siècle av. J.-C. Dans l’aire du parc national, le patrimoine naturel exceptionnel s’enrichit aussi d’un site romain d’importance (Burnum), de moulins médiévaux, d’un couvent franciscain bâti sur l’île de Visovac. À Lozovac, où se trouve un bureau touristique, des bateleurs vous proposent la promenade en bateau le long du cours supérieure du fleuve, qui inclut une visite au monastère. Puis, dans son flux inférieur, jusqu’au lac de Prukljansko, la Krka redevient plus calme pour se jeter via le canal Sveti Ante (Saint-Antoine) dans baie de Šibenik.

285 îles, îlots et récifs

Côté mer, à quelque 15 miles nautiques de Šibenik mais aussi à partir de Vodice, Murter, Tisno, Biograd, Pakoštane… et même Zadar, on peut organiser une sortie en mer dans les Kornati. Cet archipel unique en Méditerranée, est protégé par la création du parc national, qui le préserve de toute incursion de béton. On peut l’aborder sur tous types d’embarcations, bateau personnel ou loué (le mieux !), avec ou sans skipper, avec les services d’un batelier local, en for- mules « excursion à la journée ». Ne vous laissez pas tout de suite harponner sur les quais par les rabatteurs engagés par les armateurs ! Prenez le temps de consul- ter le site Internet du Parc national des Kornati, regardez la carte du littoral pour faire votre choix. Des agences touristiques organisent aussi des sorties en mer pour des petits groupes. Tout le monde doit s’acquitter d’un droit d’entrée pour naviguer dans le parc marin. S’il n’est pas inclus dans le billet d’accès à bord, des centres d’accueil vous le vendront, l’un situé sur le port de Zakan, sur l’île de Ravni Za- kan dans la zone sud-est du parc, l’autre dans la baie de Vruje sur l’île de Kornat (zone nord-ouest). Sur votre propre bateau, vous êtes chanceux, le labyrinthe des îles s’offre à vous librement sans horaire. À votre rythme ! Une plaisance de rêve, des bains de mer, de soleil, la plongée, le snorkeling seront vos activités principales. D’aucuns iront pêcher, une pratique autorisée avec permis obligatoire et restriction. Plus recommandé, en pratiquant le « fish no kill » vous ne serez armé que d’un simple appareil photo sous-marin. Pour passer la nuit, on peut aisément trouver une crique sur une île déserte mais l’ancrage et le camping à bord ou sur le sable n’est autorisé que dans 16 criques précisément indiquées par l’administration du parc. D’autres îles encore comme cet archipel de moindre importance nommé Zut-Sit qui se penche vers les Kornati pour former un tout indissociable. Sans oublier les îles Zlarin et Prvic, paradis nautiques aujourd’hui, retraites préférées des humanistes de Šibenik qui y composaient des odes maritimes inspirées jadis.

Mr Vine

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *