Maladie de Parkinson : la prise en charge en maison de retraite

La maladie de Parkinson se positionne comme la deuxième pathologie qui provoque la dégénérescence du cerveau, en France. Avec près de 100 000 cas, pour 10 000 à 15 000 nouveaux patients chaque année, elle vient juste derrière l’Alzheimer. Elle se manifeste par la raideur des membres, des mouvements lents, ou encore par des tremblements, même lorsque le pied ou la main reste au repos. Et lorsqu’une personne âgée souffre de ce mal, il devient nécessaire de la mettre dans une structure spécialisée. Les maisons de retraite, également dénommées EHPAD, sont capables d’assurer la prise en charge des personnes atteintes de Parkinson.

Pourquoi se tourner vers les maisons de retraite pour Parkinson ?

La maladie de Parkinson rend difficile les déplacements de la personne qui en est atteinte. Celle-ci n’est pas à l’abri des chutes, et pourrait donc se blesser. Pour pouvoir la maintenir à la maison tout en assurant sa sécurité, il est capital de bien aménager son habitat. Mais si cela s’avère impossible, la meilleure solution reste de trouver une maison de retraite pour Parkinson. Il s’agît des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes en sigle EHPAD.

Qui plus est, le Parkinson impacte également la vie de l’entourage du malade. La prise en charge est très exigeante. Et le membre de la famille qui assure le soutien risque de s’épuiser. Surtout quand on sait que la pathologie à tendance à s’aggraver avec le temps. 

Comment se fait l’accueil du patient en EHPAD ?

Dès lors que la décision est prise de ne plus garder le malade atteint de Parkinson à la maison, il faut s’occuper de son entrée dans un EHPAD. Pour assurer une prise en charge adéquate du patient, les professionnels évaluent la gravité de son état à l’aide de l’échelle UPDRS. Au moyen de la grille AGGIR, ils pourront également apprécier à quel point le pensionnaire à perdu son autonomie.

Dans une maison de retraite pour Parkinson, le malade va également bénéficier de l’intervention d’autres spécialistes de la santé tels qu’un kinésithérapeute, un ergothérapeute, ou encore un orthophoniste.

Comment est prise en compte la particularité de chaque cas de Parkinson en EHPAD ?

Deux personnes atteintes de Parkinson n’auront pas nécessairement les mêmes besoins. Chaque cas est différent. En EHPAD, un suivi personnalisé est accordé aux patients. Généralement, le personnel aidant a subi en amont une formation adaptée.

Mr Vine

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *