La barbe, un “truc de jeune” ?

Si vous ne l’avez pas encore remarqué, c’est que vous avez opté pour une retraite spirituelle dans les montagnes mais la mode des barbus est revenue en force depuis quelques années. Courte, longue, destructurée, teinte, la barbe est devenue – au même titre que les cheveux, les tenues vestimentaires et les tatouages – un véritable accessoire de mode et un signe de reconnaissance et de sociabilisation pour la plupart des hommes.

Mais quelle tranche d’âge est vraiment concernée ? La tendance n’est-elle pas en train de s'essouffler ?

La barbe, un atout esthétique avant tout

Ne nous voilons pas la face. Si la barbe est autant répandue, c’est parce que cela plaît aux femmes. Les hommes barbus sont sexy, point. Jugés plus virils et plus séduisants par la gente féminine, les hommes se sont donc laissés pousser quelques poils en vue d’augmenter leur attractivité.

Mais qui dit esthétique, dit entretien. Il va de soi qu’une barbe négligée n’a pas le même impact sur l’entourage. A l’instar des salons de coiffure, les barbiers se sont développés ces dernières années pour apporter un savoir-faire. Des gammes de produits à barbe ont vu le jour, suivant même la tendance du bio et du “made in France”.

Les 25-34 ans sont tous barbus ou presque

Une tranche de la population est plus particulièrement touchée par “l’effet barbe”. Il s’agit des moins de 35 ans. Et plus précisément les 25-34 ans. Les plus anciens ont pris leurs habitudes, notamment celle de se raser chaque matin depuis des années. Quant aux plus jeunes, ils sont partagés entre le fait d’être encore imberbe et d’aller à contre-courant de la mode. En 2018, 92% des 25-34 ans sont barbus : barbe de 3 jours, de plus d’un mois ou en mode hipster, les hommes arborent fièrement leur pilosité et l’entretiennent.

Une mode qui s’essouffle

Même si les barbus ont toujours la cote auprès des femmes, ce mouvement identitaire que représente les visages à forte pilosité tend à ralentir. Les hipsters et les “looks viking” ne font plus fantasmer. Seule la barbe de 3 jours tire son épingle du jeu et devient la norme. Plus simple à entretenir, plus simple à raser et ce, quelle que soit la classe socio-professionnelle.

Mr Vine

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *