Les femmes qui se font augmenter la poitrine ne sont pas superficielles

L’image des prothèses mammaires nous renvoie malheureusement à l’image de ces actrices des années 90 à la poitrine démesurée. On a longtemps assimilé les femmes qui avaient recours à la chirurgie esthétique des seins à des poupées gonflables démesurées. Néanmoins, les temps ont changé, les mentalités, ainsi que les techniques. Il est temps de balayer vos idées reçues et de comprendre les vraies raisons qui motivent les patientes.

Elles ne veulent pas toutes avoir de gros seins

Si vous pensez que chaque femme qui consulte un chirurgien esthétique spécialisé dans l’augmentation mammaire souhaite avoir la même poitrine que la dernière star américaine en vogue, vous vous trompez complètement. La plupart des interventions en France ne visent qu’à ajouter un ou deux bonnets aux femmes, ceux qui font la différence, et pas plus.

Elles préfèrent les techniques plus naturelles

À côté des prothèses de silicone, il existe des solutions qui donnent des résultats plus naturels. Il est possible d’utiliser celles qui contiennent une solution d’eau saline qui est absorbée par l’organisme en cas de rupture de la poche. Les progrès en matière de techniques chirurgicales permettent aujourd’hui de reconstituer ou d’augmenter la taille d’un sein à partir de graisse prélevée sur le corps de la patiente. Il est également possible de procéder à des autogreffes. 

Ce n’est pas qu’une simple histoire de complexe

Les seins des femmes leur en font parfois voir de toutes les couleurs. En dehors de tout problème d’atrophie, il existe de nombreux cas de déformation ou d’asymétrie de la poitrine qui peuvent vraiment à l’origine d’un véritable mal être chez les patientes. De même, le vieillissement, la maternité et l’allaitement causent très souvent ce que l’on appelle une ptôse mammaire, c’est-à-dire un affaissement très inesthétique qui pousse de nombreuses femmes à consulter. Enfin, n’oublions pas celles qui ont recours à la chirurgie plastique reconstructive après avoir subi une ablation à la suite d’un cancer.

Mr Vine

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *