Tendance 2020-2021 : le vélo sera électrique ou ne sera pas

 

Avec l’arrivée des fêtes de fin d’année, et 2021 qui se profile à grands pas, tout le monde a des résolutions plein la tête. C’est décidé, il faut se remettre au sport et cela commence par les déplacements quotidiens. L’achat d’un vélo électrique peut alors sembler judicieux. 

Vélos électriques : les innovations séduisantes de 2020

Le vélo électrique présente beaucoup d’intérêts, mais aussi quelques inconvénients. Il faut quelquefois dépenser une somme relativement conséquente pour un bon produit. Cela peut inciter les personnes malintentionnées à vouloir vous le dérober. Heureusement, les marques innovent, à l’instar de Reine Bike ; qui propose des vélos électriques avec un look quelquefois délicieusement vintage, mais pas seulement. 

Un vélo électrique doit être confortable, pour ne pas décourager le néophyte, sécuritaire, avec des feux bien positionnés, puissant, pour pouvoir monter les cotes et… ne pas pouvoir être volé. Un vélo électrique connecté, voilà qui est nouveau et la connectivité est là pour le meilleur. Votre vélo est bougé par autrui ? Vous recevez une notification. Vous pouvez, alors, à distance, déclencher une alarme de 102 décibels. Pratique, quand vous êtes au beau milieu d’une réunion, pour pouvoir faire fuir les voleurs, tout en gardant l’esprit serein. Il est même possible de bloquer l’assistance électrique pour rendre le déplacement de votre vélo moins aisé. 

D’autres marques illustres dans le domaine du deux-roues, (mais pas dans les vélos) innovent et mettront bientôt sur le marché (2021) leurs propres vélos électriques. Nous pensons bien entendu à Harley Davidson avec son modèle Serial One en bois et carbone. Des matériaux haut de gamme qui feront exploser son prix d’achat (plus de 3 000 euros). 

A Nantes, une entreprise a mis à disposition des détenteurs de vélos électriques des espaces sécurisés permettant de recharger leur vélo électrique. Pour cela, elle a détourné des containeurs maritimes…

Pourquoi favoriser l’achat d’un vélo électrique ? 

Si les Pays-Bas ont compris depuis longtemps l’intérêt du vélo à assistance électrique, les français commencent à en prendre la pleine mesure. Embouteillages, difficulté de stationnement, pollution, sédentarité sont quelques-uns des maux de ce siècle. Sans parler du coût que représente une voiture. 

Allier protection de l’environnement, praticité, santé et économies ; qui peut vous garantir tout cela, à part un vélo électrique ?

 Pour bien le choisir, il faut bien entendu s’interroger sur sa fréquence d’utilisation et le nombre de kilomètres à parcourir. Un VAE intègre une batterie rechargeable. L’autonomie permise sur ce deux-roues est donc un critère à ne pas négliger, lors de son achat. Un vélo doit pouvoir également supporter votre poids (le poids maximal supporté est toujours indiqué) sous peine que cela endommage le moteur. 

Le vélo électrique, au contraire de la petite reine classique, implique moins d’effort, en cas de montée, notamment, ce qui peut inciter les personnes n’ayant pas beaucoup de pratique sportive à se lancer. Idem pour les séniors qui pourront retrouver le plaisir de la balade. 

A ce titre, renseignez-vous d’ailleurs sur le type de routes sur lesquels votre vélo peut rouler. Certains sont réservés à un usage urbain, d’autres sont un plus polyvalents, voire tout-terrain. Mais le prix à l’achat, dans ce cas, peut considérablement augmenter. 

Tell Us What You Think
0Like0Love0Haha0Wow0Sad0Angry

0 Comment

Leave a comment